Gabon/Culture : La Culture le parent pauvre de la politique…
20-05-2015
L’ONG Arterial Network Gabon organise les conférences mensuelles « Parlons de culture entre nous » à l’Institut Français de Libreville, aujourd’hui 20 mai 2015. Arterial Network Gabon est affiliée au réseau continental Arterial Network qui est un réseau dynamique de la société civile qui regroupe des artistes, des organisations et des activistes engagés dans le renforcement et la croissance du secteur créatif africain.
 
Au moment où le Gabon met en place les grands axes de sa politique culturelle  conçue en 2011 avec le soutien de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), qui se matérialise par la consultation du Ministère de tutelle auprès des groupements artistiques, entrepreneurs culturels et artistes, continental, qui est celui de susciter les débats culturels afin de contribuer au renforcement des capacités des acteurs culturels gabonais.

Pour le mois de mai, elle porte sur le thème : Peut-on vivre de son art au Gabon ? Cette  question vient à point nommé car la mise en place des grands axes de la politique culturelle doit répondre aux réalités et au contexte des artistes gabonais. L’issue de cette conférence « Parlons de culture entre nous » pourrait permettre de découvrir des pistes ou des avis divers.

Les intervenants et les sous-thèmes :

- Dieudonné Ntchouampolo Ngondet (musicien - arrangeur, ingénieur Son et Producteur -
réalisateur Radio/télévision), « pour intervenir et donner un avis sur histoire de la musique et son
fonctionnement au Gabon depuis les années 70 ».
- Daf Franck Ossouala (réalisateur et producteur vidéo), « stratégies d’adaptations pour vivre de son
art au Gabon ».
- Olivier Messa (cinéaste, producteur musical et dessinateur satirique), « réalités pratiques du monde
des arts et du quotidien des artistes ».
- Michel Ndaot (Comédien, metteur en scène et entrepreneur culturel), son analyse du terrain et
son opinion.

Modératrice : Naneth Nkoghé (Membre d’Arterial Network Gabon, artiste chanteuse, productrice et
activiste culturelle).

En rappel :

LA CONFERENCE « PARLONS DE CULTURE ENTRE NOUS »





De ce mois de Mai est la quatrième d’une série dont les thèmes précédents ont porté sur :
- Janvier, « Les formations culturelles au Gabon, exemple du département d’éducation artistique de l’Ecole Normale Supérieure (E.N.S) » ;

- Février, « Comment promouvoir la liberté d’expression artistique et les droits de l’homme
par la danse ? » ;

- Mars, « La valorisation du patrimoine culturel par l’art ? ».