Gabon/Politique:"J'y suis et j'y reste pour vous. Car vous le voulez"
13-04-2015
C'est en ces termes que le Président de la République, Chef de l’État s'est exprimé à l'arrivée de la marche de la paix au carrefour mythique de Rio, dans le 3ème arrondissement de Libreville. Devant Plus de 3000 mille personnes qui ont répondu favorablement à cette marche organisée conjointement, le 11 avril 2015, par le Parti Démocratique Gabon(PDG) et la Majorité Républicaine. Celle-ci avait pour objectif de marquer un soutien indéniable à Son Excellence, Ali Bongo Ondimba mais également de préserver les valeurs républicaines, telle que la paix, héritage légué par ses prédécesseurs.

 

Face à une marée humaine, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba a passe en revue quelques actions réalisées et en cours de réalisation inscrites dans le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE). Il a rappelé l'importance de la paix, de la stabilité politique dans un pays. Avant d’exhorter les populations à continuer à la préserver.


Le Chef de l’État a également balayé du revers de la main les discours haineux, injurieux, qui suscitent la révolte face à son égard, dans les réseaux sociaux. Au regard de cette mobilisation historique, qui renforce davantage la confiance établie avec les populations, le Distingue camarade a réaffirme sa volonté et son engagement de faire du Gabon un pays émergent " J'y suis, j'y reste pour vous, car vous le voulez" a-t-il souligné.


Précédé par le Pr. Daniel Ona Ondo, Premier Ministre, ce dernier a demandé aux populations de militer pour la cohésion, l'unité nationale, la concorde… « Les opposants ne sont pas des ennemis mais plutôt des adversaires politiques » a-t-il indiqué


Quant au Maire adjoint de Libreville, Jean Boniface Assélé a déploré et fustigé le comportement des opposants qui privilégient la politique au détriment de leur métier, tant bien même que certains ont prêté serment, le cas du Pr. Pierre André Kombila. « Le professeur, Pierre André Kombila est cardiologue, il abandonne ses patients pour s’occuper de la politique, ce n’est pas normal » a déplore le Maire adjoint de Libreville.


Ce sont succèdes sur le pupitre, Faustin Boukoubi, Secrétaire Général du PDG, Florentin Moussavou de l'Alliance Démocratique Republicaine (ADERE), Christian Mavioga, Porte-parole de la Majorite Republicaine. Des motions de soutien des femmes et des jeunes lues respectivement par Christelle Limbourg Iwenga, Délégué Nationale de l’Union des Femmes du Parti Démocratique Gabonais( UFPDG) et Vivien Amos Makanga Pea, Délégué National de l’Union des Jeunes du Parti Démocratique Gabonais(UJPDG).


Une forte mobilisation composée des militants et sympathisants du parti au pouvoir et ses alliés. Mais surtout des chantres de la paix, vêtues de tee-shirts et de casquettes de couleurs blanches, sur lesquels on pouvait lire "La marche pour la paix" tenant aussi des banderoles écrites "Nous soutenons notre Président, Ali Bongo Ondimba", « Tous pour la paix ». Ils scandaient des cris de joie et chantaient pour la paix le long du parcours. La marche qui a connu un franc succès a pris son envole à l'école d'enseignements primaire Martine Oulabou pour se terminer au carrefour Rio, quartier de Libreville.


Dans un élan de solidarité et se considérant comme des bâtisseurs de la paix, les participants, ont partagé leur émotion et dressé de manière bref le bilan non exhaustif de Son Excellence, Ali Bongo Ondimba « Comment ne pas soutenir une personne qui accorde une place de choix à toutes les générations, permettant à la femme et la jeunesse d’occuper des responsabilités à hauteur de 30% au sein de l’Administration etc ? Comment ne pas soutenir un homme qui se bat quotidiennement pour l’amélioration des conditions de vie et de travail de ses compatriotes ainsi que le développement du pays.

 

Instruisant le Premier Ministre à la mise en place d’une commission ad hoc relative au dialogue sociale. Luttant contre les inégalités sociales par la matérialisation de la Prime d’Incitation à la Performance (PIP) etc. Il a engagé des grands chantiers de route, de logements sociaux, des infrastructures sur l’ensemble du territoire national en six ans. Ali Bongo Ondimba est en train de réaliser le rêve des populations datant depuis de longues années, à travers le chantier de la route reliant Port-Gentil et Omboué.


Comment ne pas renouveler sa confiance à un monsieur qui cultive la paix en étant ouvert au dialogue. Le Président de la République a invité l’ensemble des acteurs politiques de tous bords confondus à contribuer et adhérer au Pacte social au profit du peuple. Comment ne pas soutenir quelqu’un qui permet que le pays abrite à nouveau la Coupe d’Afrique des Nations de Football (CAN) en 2017 ? Un évènement sportif qui fédère les populations sans distinction de religion, d’ethnie, de race et même de chapelle politique. Autant d’arguments qui devraient favoriser le maintient d’Ali Bongo Odimba à la prochaine élection présidentielle prévue pour 2016 » ont évoqué les participants à la marche. Avant de le paraphraser « Je ne serai heureux que lorsque les Gabonais le seront ».


Un évènement qui a battu le pavé sans incident, dans un esprit responsable à l’image du N1 Gabonais. Le Distingue Camarade President qui voue un amour sans précédent pour les valeurs humaines, par ce rassemblement monstre, démontre à suffisance la devise du Parti Démocratique Gabonais(PDG) : Dialogue Tolérance et Paix. Par ailleurs, il prouve à la communauté nationale et internationale une véritable démonstration de force. Laquelle confirme sa suprématie face à une opposition qui présente des signes de faiblesse et de divisions notamment la recherche d’un leader.


La manifestation a vu son clou sur une note d'hommages au domicile de l'ancienne Présidente du Sénat, ancienne Présidente de la République par intérim, Rose Francisne Rogombe. A cela s’ajoute, une journée de deuil nationale qui sera organisée par le Gouvernement sur instructions du Président de la République.