Gabon/Politique : Bruno Ben Moubamba menace de mettre sur la place publique les manigances du pa
31-03-2015
Le secrétaire général de l’Union du peuple gabonais (UPG, Opposition), Bruno Ben Moubamba, a menacé lundi à Libreville, d’étaler au grand jour, les secrets de son parti si ses détracteurs intentent à sa vie.

 

Je suis venu à l’UPG pour faire de la politique. Si on cherche à me nuire physiquement, je mettrai sur la place publique, tous les dossiers secrets que je détiens sur le parti à savoir, le décès de Pierre Mamboundou, les moyens financiers dégagés lors de son décès, l’argent pour la construction de son mausolée, ainsi que l’argent des élections législatives", a-t-il déclaré.


Le secrétaire général a tenu à mettre en garde ses troupes contre toutes les manœuvres dilatoires orchestrées par la famille du défunt président de l’UPG, Pierre Mamboundou, visant à l’éliminer physiquement.


Toutefois, Bruno Ben Moubamba s’est abstenu de commenter les propos du secrétaire exécutif, Mathieu Mboumba Nziengui, mais a reconnu que le climat est tendu au sein de l’UPG.


La situation se durcit. La secrétaire particulière de M. Mathieu Mboumba Nziengui, Yolande Moussadji, est venue ce lundi me déposséder de l’ordinateur qui me sert d’outil de travail. Quelques temps après, le trésorier adjoin, Moïse Louanga Mamboundou, frère du défunt Pierre Mamboundou, a fait irruption avec une bouteille vide en main pour m’agresser. N’eut été l’intervention des éléments de la sécurité du parti, le pire serait arrivé", s’est plaint M. Moubamba.


Suite à cet incident, la brigade anti-criminelle arrivée sur les lieux, lui a suggéré de rédiger une plainte contre ses présumés agresseurs.


Un climat délétère prévaut actuellement au sein de l’Union du peuple gabonais, entre Bruno Ben Moubamba (Secrétaire général) et Mathieu Mboumba Nziengui (Secrétaire exécutif et premier responsable du parti).


Jeudi dernier, Mathieu Mboumba Nziengui avait annoncé la suspension pour six mois de Bruno Ben Moubamba.


Samedi, les proches du Secrétaire général suspendu ont à leur tour prononcé l’exclusion de Mathieu Mboumba Nziengui.


Depuis le décès du président fondateur de l’UPG, Pierre Mamboundou, en 2011, plusieurs cadres se disputent la tête de ce parti politique de l’Opposition.