Gabon/Politique : Mathieu Mboumba Nziengui destitué de son autorité par la base de l’UPG
28-03-2015
Le Secrétaire Exécutif de l’UPG, Mathieu MBOUMBA NZIENGUI vient d’être destitué de son autorité par l'ensemble des Fédérations Provinciales du Parti réunies à Libreville, lors d'une Assemblée Générale qui a eu lieu au siège de l'UPG ce 28 Mars 2015 en matinée. L’annonce a été faite par le Secrétaire Général de l'Union du Peuple Gabonais, Bruno Ben MOUBAMBA qui lui-même avait été exclu il y’a quelques jours d’une durée de 6 mois de ses fonctions au sein du parti.
 
Comme on peut le constater, le feu couve sous la cendre à l’UPG ou les militants de ce parti ne savent plus à quel saint se vouer. La guerre de leadership battant son plein. En analystes politiques, nous avons pu mener certaines réflexions pour éclairer la lanterne du citoyen lambda. Depuis l’avènement du multipartisme au Gabon (1990), les trajectoires des acteurs des différents bords politiques sont observables. Les évolutions auxquelles nous assistons nous offrent une lecture assez particulière de la vie politique nationale en ce sens que le rétroviseur de l’analyste ne nous éloigne presque pas du passé.

Loin de nous faire vivre un présent dans le futur, les recompositions auxquelles on assiste ont fini par nous neutraliser dans ce qui s’apparente à un présent dans le passé. Or, au début, ce passé nous apprend que les pères fondateurs de notre République avaient parfaitement implanté les bases de ce que doit être la politique. Particulièrement ce que doit être un parti politique. C’est-à-dire une association d’idées autour de visions diverses, parfois éparses, de ce que l’on entend faire de la société.

Le cadre dans lequel on envisage transformer, selon sa vision, le pays. Bien entendu, avec la déclinaison des moyens y relatifs. Aux premières heures de notre indépendance, chaque formation politique était ainsi organisée. Chaque parti était porteur d’un projet, d’une offre politique assise sur une idée bien précise de la société que l’on envisageait bâtir. De nos jours, le parti politique est devenu un fond de commerce pour certains acteurs. L’idéologie n’a plus sa raison d’être.


En effet, la création d’un parti politique était avant tout une question d’idée, d’offre et d’engagement. Même s’il est clair que des affinités affectives, religieuses ou identitaires n’ont pas manqué d’accompagner ce mouvement, il reste que la base était une affaire de conception de la société et d’approche. Le tout dans une dynamique de groupe où le moi était très à l’étroit.

 Pierre Mamboundou a crée l’Union du Peuple Gabonais sur ces valeurs. Pourquoi cela coince avec ceux là qui ont pris la succession du leader charismatique de l’UPG depuis sa mort en 2011 ? Aux dirigeants Mathieu Mboumba Nziengui et Bruno Ben Moubamba de s’asseoir autour d’une table et de fumer le calumet de la paix afin que la parti renaisse de ses cendres !