Gabon/Sécurité: la menace de Boko Haram planerait t-elle sur la région ?
05-02-2015
La question mérite d’être posée au regard de l’ampleur que prend la tournure des événements. Les observateurs de la vie sociale, économique et politique du continent Africain s’inquiètent sur cette Secte Islamique qui sévit au Nord du Cameroun et dans une grande partie du Nigeria.

 

Au récent sommet de l’Union Africaine en Ethiopie, les chefs d’états et de gouvernements participant aux assises se sont penchés sur la question. L’envoi de près de 7500 soldats issus de plusieurs forces de décences du continent a été décidé. Le Tchad a déjà envoyé ses troupes pour sécuriser les zones menacées par cette secte Islamiste.


C’est le cas du Nord du Cameroun, pays frontalier avec le Gabon ou l’on dénombrerait aux dernières nouvelles près de 78 civils tués et 6 militaires. La mobilisation récente au Cameroun des populations de Yaoundé et de Douala témoigne de l’esprit de solidarité qui anime le peuple de ce pays en vue du soutien à son armée qui est sur le front avec les autres forces de la sous région.


D’aucun pensent même que l’origine de la secte islamique «  Boko Haram » serait liée à la perte de la main mise de certaines puissances étrangères sur le continent.
Pour qui profite Boko Haram ? Pourquoi voudrait t-on  déstabiliser le continent en armant des groupes terroristes qui écument certaines régions d’Afrique ? Le printemps arabe est une illustration parfaite.


La question de Boko Haram interpelle désormais tout le monde. Mais l’on se demande pourquoi la communauté africaine a attendu si longtemps pour réagir, tant il est vrai que le phénomène  de cette secte islamiste qui sème le terrorisme dure depuis longtemps.


L’Afrique Centrale est menacée. Aux dirigeants de cette partie du continent d’être de plus en plus vigilants pour sécuriser leurs  frontières. La lutte contre Boko Haram est désormais une priorité pour l’ensemble des pays de la sous région.