Gabon/Politique : Ali Bongo aux assises de l’Union Africaine sur l’agriculture…
27-06-2014
Le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba est  depuis hier matin à Malabo, capitale de la Guinée-Équatoriale, où il assiste à la 23ème session ordinaire de la conférence de l’Union africaine qui se tient du 26 au 27 juin. Le président de la République a été reçu dès son arrivée par le président guinéen, Teodoro OBIANG NGUEMA, et le Secrétaire général des Nations Unies Ban KI-MOON. Occasion pour lui d’exposé sa vision du Gabon pour l’agriculture et la sécurité alimentaire.

 

Un sujet qui tient à cœur Ali Bongo est le thème de cette 23ème session ordinaire. ‘’Car l’agriculture est indispensable pour le Gabon et pour l’Afrique en général tant elle permet - à l’image du pont sur la Banio à Mayumba - de désenclaver les populations et de pourvoir à des emplois fixes dans l’arrière pays. Avec les plantations industrielles de palmier à huile de Kango et Mouila, ce sont plus de 25 000 hectares qui sont viabilisés et plus de 3000 emplois créés.’’ A indiqué le chef de l’Etat.


‘’Une filière agricole et avicole durable est un objectif stratégique pour aller vers l’autosuffisance au moment où le Gabon doit importer près de 300 milliards de FCFA par an de denrées alimentaires, dont la moitié de viande blanche.’’


‘’C’est un but difficile à atteindre, mais en aucun cas insurmontable. Pour preuve, que de chemin parcouru ces dernières années. Depuis 2009, la part du PIB mobilisé par l’État dans l’agriculture est passée de moins de 5% à plus de 7% actuellement. Notre objectif est d’arriver, à l’horizon 2016, à 10% pour tenir les engagements pris par les chefs d’États africains en 2003, lors du sommet de l’Union africaine à Maputo au Mozambique. ‘’  A rajouté Ali Bongo Ondimba.


Et pour les observateurs, ‘’Notre terre le Gabon est bénite, il suffit de jeter le noyau d’un fruit après l’avoir consommé et le voir poussé sans le moindre effort, le ministère en charge de la agriculture n’existe que de nom un peu comme celui du transport.  Pas de travail allant dans le sens du développement, comme pour nos routes que le gouvernement fasse appel aux chinois pour donner vie a notre agriculture.’’