Gabon/Politique : Réaction du RPG face aux propos de NGOUA MEZUI…
17-05-2014
DEBATS DE PRESSE du Mardi, le 13 mai 2O14, aux environs de 11 heures, sur Gabon Télévision. Présentée par le journaliste Sylvain ABESSOIO, cette rencontre télévisée décryptait l'actualité politique tant nationale qu'internationale. Les invités du jour étaient MM. MBOUMBA IBINDA et NGOUA MEZUI.

 

Le déroulement de l'émission ressortait les points du débat. S'agissant du Rassemblement Pour le Gabon, on a noté :
 
Démission de Pierre AMOUGHE MBA. Le R.P.G" se remettra-t-il?> En  prenant  la parole pour commenter ce titre, NGOUA MEZUI dit : < La démission de Pierre AMOUGHE MBA n'est pas une surprise. D'autres militants, avant lui, l'ont fait. ll s'agit de : Pierre André KOMBIIA, Alain Claude BTLUE by NZE, Christian ODDOUH MBA, etc.

 j" ll ajoute que toutes ces personnalités citées reprochent à Paul MBA ABESSOLE sa gestion personnalisée  du  Parti  >.  Le  même  journaliste  poursuit  en  disant, pour qu'un pouvoir puisse exister,  il  lui faut un contre pouvoir.

Et Pierre AMOUGHE MBA est un de ces hommes qui vont créer ce contre pouvoir dans l'opposition >. Enfin, il termine sa litanie sur ces mots : c'est un fin stratège qui connaît parfaitement le système; et que le R.P.G. serait en voie de déclin. En face de NGOUA MEZUI, se trouvait le journaliste MBOUMBA lBlNDA.

La dernière cité n'a point souscrit aux propos du premier. Reprenant la Déclaration de Pierre AMOUGHE MBA du samedi 3 mai 2O14, il dit en substance: Quand on ne sait plus là où l'on va, on s'arrête.

De cette phrase, le journaliste MBOUMBA IBINDA a émis quelques interrogations. 1. Que Pierre AMOUGHE MBA nous dise d'abord d’où il vient exactement ?







2. Pourquoi s'arrête-t-il, sachant que la démocratie est un processus à terme ?
3. Et que reproche-t-il à son leader d'hier ? Mes chers Amis, en écoutant les propos du premier cité, c'est-à-dire NGOUA MEZUI, il ressort que la presse gabonaise est malade. Mieux, elle reste allergique quand il s'agit du R.P.G. et de son leader. Car, elle tente, à chaque fois que l'occasion lui est offerte, de fat sifier son histoire politique et celle du Gabon.

 Hier, c'était Christian KOUIGA du journal L'union, aujourd'hui, c'est NGOUA MEZUI du journal N'ku'u. Au cours de cette émission télévisée, nous retenons que NGOUA MEZUI a fait du verbiage, en déclarant que la démission du stratège du R.P.G., Pierre AMOUGHE MBA, n'était pas une surprise, puisque lui et les autres démissionnaires reprocheraient à Paul MBA ABESSOLE sa gestion personnalisée du Parti.

A ce sujet, nous relevons trois faits afin d'éclairer la lanterne de notre pseudo-journaliste. ) Qu'en dehors de Christian ODDOUH MBA qui a présenté sa démission après que le Parti eut préféré un autre militant pour conduire la liste R.P.G. du premier arrondissement, Pierre André KOMBIIA et Alain Claude BILLIE by NZE (Décision d'exclusion n" OOSIPPISE/2010 du 07 janvier 201-0) n'ont pas démissionné du Parti ; mais c'est plutôt le Parti qui les a exclus.)

Que le R.P.G. n'est pas en voie de déclin. Car ce Parti est représenté tant à l'Assemblée Nationale qu'au Sénat, et dispose de nombreux élus locaux. Ajouter à cela, son projet de société qui reste le seul capable, s'il est appliqué, de sortir le Gabon de ses abîmes actuels. Aux législatives de 2011 et aux locales de 2013, le R.P.G. a présenté des candidats et listes de candidats dans 5 des 9 provinces du pays et obtenu des résultats satisfaisants. Au contraire, ce sont plutôt des militants qui transgressent souvent les dispositions statutaires et  réglementaires du Parti. lls se donnent donc des émancipations diverses, à la recherche de leur mieux être personnel plutôt que celui du Parti.

lls succombent ainsi à la méthode d'attrape- nigaud utilisée par leurs déstabilisateurs respectifs. lls deviennent alors de simples marchandises à la solde du plus offrant, au meilleur des cas, des transhumants. Que Pierre AMOUGHE MBA n'a jamais été le grand stratège du Parti, comme l'indique NGOUA MEZUI.

Si le R.P.G. en dispose, ce sont ses militants qui ont, à occasions renouvelées, su donner à leur leader l'énergie nécessaire à la lutte politique. C'est eux qui assignèrent également un rôle à Pierre AMOUGHE MBA. Et depuis lors, ils ont trouvé quelqu'un d'autre qui joue parfaitement ce rôle. Car, ce sont toujours ces militants qui sont, depuis 1990, au front à la conquête du champ politique et de l'espace public.

Ce qui n'a jamais été le cas de notre Ami démissionnaire. En effet, de 1989 à L992, c'es-à-dire des négociations secrètes à la veille des élections présidentielles de 1993, Pierre AMOUGHE MBA n'est pas encore Rassembleur.


Donc son engagement politique dans I'ULP-PADI en 1990 lors de la Conférence Nationale fait qu'il n'est pas comptable des victoires engrangées par notre Parti autour de son leader en cette période.

Que chacun reste à sa place. Dans cet allant, le journal Echos du Nord, n°23I, pp 23 souligne, à juste titre, ce fait "Ce que soutient le journaliste MBOUMBA IBINDA quand il dit :la trouvaille de sa nouvelle plate forme ?Chers Amis, dans la suite des propos de MBOUMBA lBlNDA, lesquels posent des interrogations fondamentales, nous  retenons, par ailleurs, que NGOUA MEZUI invente sa propre  histoire politique du pays. Une situation qui n'honore pas sa corporation.

Comme Christian KOUIGA, NGOUA MEZUI est aussi à classer au rang des écrivaillons dénués du sens critique et analytique. ll parle ou il écrit juste pour faire plaisir et non pour dire et rester dans la vérité. Car le rôle du journaliste, c'est de relater les faits, rien que les faits, tels qu'ils se sont déroulés, pour gagner en notoriété.

Dommage pour lui ! Cependant, nous félicitons le journal LA LOWE qui a fait œuvre utile en s'arrimant aux  règles élémentaires de la corporation. Puisque dans son n°155 du 13 mai 2OL4, p.8, le journaliste Pamphile OBIANG produit un article qui ressort l'essentiel du propos de Paul MBAABESSOLE au sujet de la METHODE. Nous lui disons merci. Nous terminons ce texte en disant que ce n'est point un droit de réponse à l'adresse de l'intéressé, NGOUA MEZUI.

Ce serait lui faire trop d'honneur. La posture actuelle du rassemblement Pour le Gabon est celle de scruter, recouper, analyser et Critiquer tous les articles de presse visant  à déformer notre histoire commune. Par ce message, nous voulons dire stop aux falsificateurs de l'histoire, aux imposteurs, aux brigands intellectuels ou encore aux pseudo-journalistes qui écument les salles de rédaction tant de la presse privée que publique du pays.