Flux RSS
Liste de diffusion :
S'abonner
Se désabonner

| Contacts

Libreville / GABON
00 241 76 80 88
00 241 07 42 72 83
00 241 06 37 86 72
00 241 06 15 95 32
00 241 76 13 14
Email: contact@generation-nouvelle.org

Copyright RGN Septembre 2009
Powered by Mayeweb

Génération Nouvelle,
l’actualité gabonaise de la voix des sans voix 97.4 fm

PROGRAMMES INFORMATIONS PODCAST

Les news en flash

Gabon/CLR : Commissariat Politique le 25 Février ………
23-02-2017
Le parti du Général Jean Boniface ASSELE DABANI multiplie moult ...  Details...

Gabon/Politique : Le Sommet Afrique monde arabe donne naissance à une Déclaration...
24-11-2016
Depuis sa création en 1977,le Sommet Afrique – monde arabe s’est tenu pour la ...  Details...

MICHAËLLE JEAN DEVANT LE CONSEIL DE SÉCURITÉ DES NATIONS UNIES, UNE PREMIÈRE POUR UN SECRÉTAIRE GÉNÉ
07-11-2016
La Secrétaire générale de la Francophonie, Madame Michaëlle Jean, se ...  Details...

--= NFSP =--

GABON/Sécurité : En ordre de bataille pour matérialiser les 100 jours du Gouvernement…
31-10-2016
Dans le cadre d’une prise de contact, le Ministre de l’Intérieur Lambert- Noel ...  Details...

Génération Nouvelle

 mon espace

Identification            Inscription

Gallerie

Photos
Accueil arrow Insolite arrow Gabon/Insolite : Un corps disparaît à partir de la morgue du CHU de Libreville
Gabon/Insolite : Un corps disparaît à partir de la morgue du CHU de Libreville Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 2
FaibleMeilleur 
26-06-2013
LE corps d'un homme de 55 ans, Robert Bindamba, Gabonais, a disparu, la semaine dernière, à partir de la morgue du centre hospitalier universitaire de Libreville (CHU), la première structure sanitaire publique du pays.

 

Selon une source familiale, la disparition aurait été constatée deux jours après que le cadavre a été mis à la morgue par des brancardiers, assisté par le médecin de garde qui avait consulté le patient quelques heures plus tôt.


Robert Bindamba, a précisé la source, habitait Makouenguè, bourgade située sur la route du Cap-Estérias, dans le nord de la capitale gabonaise. Il était hospitalisé au CHU de Libreville depuis le 15 juin à la suite d'une cirrhose du foi. Il est passé de vie en trépas deux jours après son hospitalisation.


«C'est lundi 17 juin 2013, que mon frère aîné a rendu l'âme au CHUL. Je me retrouvais à la pharmacie acheter les médicaments prescrit par le médecin qui l'avait consulté plus tôt. À mon retour, l'autre malade qui était dans la même salle que mon grand-frère, m'a demandé de redresser le cou de mon frère qui était penché. C'est en ce moment que, j'ai constaté qu'il était déjà mort », a déclaré, Véronique Bingnoumba, la sœur cadette du défunt à l'hôpital, qui lui tenait compagnie à l'hôpital.


Peu après le décès de Robert Bindama, des brancardiers et le médecin de garde auraient demandé à la sœur du défunt d'aller alerter les parents restés au village, la rassurant qu'ils placeraient le cadavre de son frère à la morgue de leur unité sanitaire.


Mais lorsque les proches du défunt se sont rendus deux jours plus tard au CHU de Libreville, ils n'ont pas trouvé le corps du quinquagénaire, qu'ils voulaient aller inhumer immédiatement dans leur village. «Quand nous avons interrogé les brancardiers et le major de permanence,ils nous ont répondu qu'ils savaient pas où était passé le corps,» a avancé un proche du défunt.

 
< Précédent   Suivant >

Nos Jingles

Texte alternatif



La vidéo du mois


Joomla Templates by Joomlashack