Flux RSS
Liste de diffusion :
S'abonner
Se désabonner

| Contacts

Libreville / GABON
00 241 76 80 88
00 241 07 42 72 83
00 241 06 37 86 72
00 241 06 15 95 32
00 241 76 13 14
Email: contact@generation-nouvelle.org

Copyright RGN Septembre 2009
Powered by Mayeweb

Génération Nouvelle,
l’actualité gabonaise de la voix des sans voix 97.4 fm

PROGRAMMES INFORMATIONS PODCAST

Les news en flash

Gabon/Politique : Sortie du nouveau M.B.P élu d’AKANDA…
29-11-2017
Joseph MINKO OLENGA dans l’optique de remercier les militants du Parti ...  Details...

Gabon/CLR : Commissariat Politique le 25 Février ………
23-02-2017
Le parti du Général Jean Boniface ASSELE DABANI multiplie moult ...  Details...

Gabon/Politique : Le Sommet Afrique monde arabe donne naissance à une Déclaration...
24-11-2016
Depuis sa création en 1977,le Sommet Afrique – monde arabe s’est tenu pour la ...  Details...

--= NFSP =--

MICHAËLLE JEAN DEVANT LE CONSEIL DE SÉCURITÉ DES NATIONS UNIES, UNE PREMIÈRE POUR UN SECRÉTAIRE GÉNÉ
07-11-2016
La Secrétaire générale de la Francophonie, Madame Michaëlle Jean, se ...  Details...

Génération Nouvelle

 mon espace

Identification            Inscription

Gallerie

Photos
Accueil
Gabon / Administration : Ali Bongo Ondimba exige une amélioration de la qualité de travail au sein d Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 1
FaibleMeilleur 
24-06-2010
Mercredi 23 juin à la cité de la démocratie de Libreville, le président de la République, Ali Bongo Ondimba, qui tient  aux réformes, a visité les stands des différents départements ministériels impliqués dans la thématique.

 

L’événement a vu la participation de douze départements ministériels (Budget, Intérieur, Transports, Eaux et  forêts, Environnement, Habitat, Travail,  Education nationale, Santé, Travaux Publics, Economie et Tourisme) pour un programme conçu sur deux phases : en matinée, dans le cadre institutionnel et dans l’après-midi l’opportunité a été au public de mieux appréhender le contenu de la thématique à travers la visite des stands.

 

Au moment où le Gabon c’est résolument engagé dans la voie des réformes, l’initiative d’organiser une journée de l’administration et du service public vient à point nommé, d’autant qu’il parait nécessaire aujourd’hui d’évaluer le niveau de celles-ci tant sur le plan interne au ministère de la Fonction publique, que dans une logique transversale d’une manière générale.

 

Pour le ministre du Budget, des Coptes publics et de la Fonction publique, chargé de la Reforme de l’Etat, Blaise Louembe, « Il s’agit de restaurer la confiance entre l’administration et les administrés, de dynamiser la fonction publique et refaire la technostructure ».
 
Il a aussi rappelé que l’administration est au centre du fonctionnement de l’économie et compétente doit être  au rendez-vous. « Cette administration doit allier la manière de diriger et la meilleur gestion des ressources humaines…il faut donc agir vite », a-t-il ajouté. Le Gabon veut s’arrimer au contexte de l’émergence à l’image des pays dits émergents tels que la Tunisie dont l’un des experts, Anouar Moalla, ancien conseiller à la Réforme administrative auprès des services du Premier ministre de Tunisie , invités à prendre part à cette journée, a déclaré que « l’Etat est un acteur important qui doit améliorer sa productivité  des services (…)l’Etat doit clarifier ses missions et mieux prendre en compte les besoins ont évolué donc l’administration doit prendre cela en compte ».

 

Pour sa part, le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a su faire entendre les préoccupations des populations en déclarant : « Les citoyens veulent une administration efficace, dynamique et performante, ils veulent aussi une administration qui s’adaptent aux problèmes économiques auxquels ils sont soumis. »

 

A l’évidence, le chef de l’Etat voudrait que les choses changent dans le bon sens. « J’exige de vous une capacité de réflexion pour une transformation économique et sociale, une amélioration de la qualité du service (…) Je veux qu’on arrive à nos fins, pour qu’on arrive à des résultats  dans les plus bref délais(…) Trop de fonctionnaires arrivent encore en retard au travail, trop de fonctionnaires font partie du favoritisme et de la corruption. Je veux que tout change ! », A-t-il ajouté

 

Dans tous les cas, cette journée va assurément permettre d’engager l’agent public dans la nouvelle vision d’un pays émergent qui passe par l’intégration des comportements et des procédures qui s’imposent à l’administration gabonaise pour mieux accompagner les différents pôles d’activités dans une démarche globale. Car l’administration a pour objectif essentiel de satisfaire l’intérêt général, et le service public est un des moyens dont elle dispose pour y parvenir. Ce principe est-il aujourd’hui le crédo de l’administration gabonaise ?

 

Il faut rappeler que la journée africaine de l’administration et du service public a tété instituée en 1994 par la Conférence panafricaine des ministres de la Fonction publique tenue à Tanger au Maroc. La date de la célébration de cet événement est fixée au 23 juin de chaque année. La première édition de la Journée gabonaise de l’administration a eu lieu en 1999. Chaque année, un thème générique est décidé par l’Union Africaine (UA), à travers le Centre africain de formation et de recherches administratives (CAFRAD). Toutefois, la latitude est donnée aux pays de choisir des sous-thèmes davantage liés à des préoccupations nationales.

 

Selon le Fonds monétaire international (FMI), les plus grands défis auxquels doivent faire face les pays émergents sont, entre autres, l’assainissement des finances publiques, la réduction des déficits budgétaires, l’amélioration de l’administration de l’impôt.

 


Source : Génération Nouvelle Auteur : Génération Nouvelle

 
< Précédent   Suivant >

Nos Jingles

Texte alternatif



La vidéo du mois


Joomla Templates by Joomlashack