Flux RSS
Liste de diffusion :
S'abonner
Se désabonner

| Contacts

Libreville / GABON
00 241 76 80 88
00 241 07 42 72 83
00 241 06 37 86 72
00 241 06 15 95 32
00 241 76 13 14
Email: contact@generation-nouvelle.org

Copyright RGN Septembre 2009
Powered by Mayeweb

Génération Nouvelle,
l’actualité gabonaise de la voix des sans voix 97.4 fm

PROGRAMMES INFORMATIONS PODCAST

Les news en flash

Gabon/Politique : Sortie du nouveau M.B.P élu d’AKANDA…
29-11-2017
Joseph MINKO OLENGA dans l’optique de remercier les militants du Parti ...  Details...

Gabon/CLR : Commissariat Politique le 25 Février ………
23-02-2017
Le parti du Général Jean Boniface ASSELE DABANI multiplie moult ...  Details...

Gabon/Politique : Le Sommet Afrique monde arabe donne naissance à une Déclaration...
24-11-2016
Depuis sa création en 1977,le Sommet Afrique – monde arabe s’est tenu pour la ...  Details...

--= NFSP =--

MICHAËLLE JEAN DEVANT LE CONSEIL DE SÉCURITÉ DES NATIONS UNIES, UNE PREMIÈRE POUR UN SECRÉTAIRE GÉNÉ
07-11-2016
La Secrétaire générale de la Francophonie, Madame Michaëlle Jean, se ...  Details...

Génération Nouvelle

 mon espace

Identification            Inscription

Gallerie

Photos
Accueil arrow Politique arrow Gabon/Politique : Les commerçantes victimes de l’ingratitude de la mairesse d’Owendo…
Gabon/Politique : Les commerçantes victimes de l’ingratitude de la mairesse d’Owendo… Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
FaibleMeilleur 
13-12-2014

Le déguerpissement des 350 commerçantes du carrefour Sni par l’édile de la commune d’Owendo Jeanne Mbagou, qui lorsqu’elle sollicitait l’électorat féminin, les inondaient de promesses mielleuse pour un vote qui lui avait d’ailleurs été massivement accordé. Mais aujourd’hui c’est le cauchemar que vivent les commerçantes du carrefour Sni Owendo pas de promesse tenu c’est un marché d’a peine 80 places pour 350 commerçantes et comme en placement le quartier Awoungou.

 

Les commerçantes attendaient mieux de la part de la mairesse  elles ont fait remarquer que chaque fois qu’elles étaient déguerpies d’un site, c’est un promoteur économique qui occupait les lieux. Toute chose qui visiblement, militait en faveur de leur refus « d’aller se cacher à Awoungou, dans un marché aux allures de hangar, incapable de contenir les 350 femmes que nous sommes au Carrefour Sni », ont-elles expliqués.

De son côté, la mairesse leur présentait le bien-fondé d’occuper le marché d’Awoungou , mais sans succès. Ce sont là , du moins ,les raisons du bras de fer qui opposait la mairie aux commerçantes. Une épreuve de force dont Jeanne Mbagou soutient, n’être, ni la cause, ni la responsable.

 

 
< Précédent   Suivant >

Nos Jingles

Texte alternatif



La vidéo du mois


Joomla Templates by Joomlashack